Les principaux type d’anesthésies

Les principaux type d’anesthésies

Il existe plusieurs types d’anesthésie dont deux principaux à savoir l’anesthésie générale et locorégionale. Le choix du type d’anesthésie intègre plusieurs paramètres qui sont soigneusement évalués par les médecins spécialistes. Parmi tant de paramètres, on peut citer la cible de l’intervention chirurgical (thorax, le cou…), le bilan de santé du patient ainsi que ses désirs.

Anesthésie générale

Elle consiste de façon réversible à rendre inconscient un patient et d’inhiber sa sensibilité à la douleur avant une intervention chirurgicale. Il s’agit d’un acte médical utilisant des molécules chimiques à inhaler (agent hypnotique puissant comme le protoxyde d’azote) ou à injecter par voie intraveineuse (agent analgésiant morphinique comme le curare). L’anesthésie générale est une voie de recours lorsque l’intervention est profonde ou engendrera trop de douleur. On distingue deux types d’anesthésie générale à savoir celle avec intubation oro-trachéale et celle avec masque facial sans intubation. Le premier consiste à mettre en place une respiration artificielle au patient et de libérer le médecin de la ventilation manuelle. Elle vise essentiellement à sécuriser les voies respiratoires du patient. Elle protège ainsi ce dernier du transfert des ingurgitations dans les poumons ou la broncho-aspiration. Une telle situation est susceptible d’engendrer d’autres complications sanitaires. Le deuxième cas se rapporte à l’anesthésie générale courte pour des interventions bénignes. L’utilisation d’un masque laryngé ou facial est suffisante dans ce cas pour maintenir l’étanchéité de l’espace périglottique. L’anesthésie générale est également connue dans le domaine dentaire. Elle est réalisée par le dentiste pour des interventions majeures. La durée de l’effet anesthésique (2 heures environ) varie en fonction de l’organisme du patient. Les douleurs après l’anesthésie disparaîtront quelques jours après.

Anesthésie loco-régionale

Elle consiste à injecter un anesthésique local dans les proximités de la moelle épinière. Elle conserve la conscience du patient tout au long de l’intervention chirurgicale. Elle est indiquée seule ou en complément à l’anesthésie générale en vue de la gestion des douleurs lors des soinschirurgicaux. Pour l’efficacité de l’opération, les neuro-stimulateurs sont utilisés afin de repérer avec précision les nerfs. Une technique améliorée de repérage par échographie est de plus en plus d’actualité. A la différence de l’anesthésie générale, l’anesthésie loco-régionale est circonscrite à une zone précise de l’organisme. Ladite zone couvre généralement le site d’intervention. Elle peut également s’effectuer sur un nerf. On distingue deux sortes d’anesthésies loco-régionales à savoir les blocs centraux et les blocs périphériques.

Les blocs centraux se résument à la rachianesthésie et l’épidural ou le péridural. La rachianesthésie consiste à injecter un liquide anesthésique dans celui céphalo-rachidien. Cette opération vise à rendre insensible la moitié inférieure de l’organisme humain. Le péridural peut donner le même résultat que la rachianesthésie et au-delà, une anesthésie des métamères du tronc en fonction du degré de l’infiltration. Les blocs périphériques se traduisent par les blocs tronculaires et le bloc plexique. Les premiers utilisent l’infiltration du tronc d’un nerf en vue d’anesthésier la zone
correspondante. Le deuxième utilise l’infiltration d’un groupe de nerfs (plexus) en vue d’anesthésier la région plus large. Pour rendre efficace l’anesthésie notamment celle générale, certaines substances chimiques à effets complémentaires et/ou synergiques sont traditionnellement utilisées.